Industrie du cuivre au Chili : situation actuelle, défis et opportunités

A quoi sert le cuivre ?

Le cuivre est un métal reconnu principalement pour ses propriétés comme conducteur électrique. Il est utilisé à 30 % dans les constructions, 31 % dans l’électronique, 12 % dans industrie, 12 % dans transports, 15 % dans infrastructures. Le cuivre est un métal qui alimente la nouvelle économie du secteur de l’énergie.

Les propriétés conductrices du cuivre en font un matériau précieux dans le secteur de l’énergie. Une éolienne de 2 MW nécessite entre 5 et 12 tonnes de cuivre, qui a donc un rôle clé dans le secteur des énergies renouvelable. Il est aussi utilisé dans l’infrastructure de recharge, de stockage de l’énergie et des moteurs de voitures électriques.

Mine de cuivre au Chili
Mine de cuivre au Chili

Une production de cuivre en forte hausse au Chili

Au cours des dix dernières années, la capacité de production du cuivre a énormément augmenté au Chili. Métal moteur de l’industrie minière chilienne, pilier de l’économie, la production du cuivre est essentiellement localisée dans le centre et le nord du pays, et tout particulièrement dans le désert d’Atacama. Possédant 22 % des réserves mondiales, la production chilienne s’élève à plus de 28 % de la production mondiale, ce qui place le pays en première position mondiale. Le cuivre représente 55 % des exportations du pays et est la deuxième source de revenus du pays, après le secteur des services.

Si le secteur du cuivre est aussi compétitif aujourd’hui au Chili, c’est grâce à un ensemble de facteurs qui ont pu favoriser son bon développement économique : l’accès aux gisements et aux ports, le potentiel géologique, des ressources humaines qualifiées, des services et des infrastructures très compétents, et la stabilité du pays qui favorise les investissements. Codelco (société d’État chilienne qui exploite des mines de cuivre) a prévu un portefeuille d’investissements sans précédent de USD 20 milliards pour la période 2017-2021, signe du dynamisme de cette industrie.

Les défis de la production de cuivre pour le Chili

Bien que le potentiel de production minière du Chili demeure intact, les conditions permettant le développement de cette industrie ont changé :

  • Le secteur du cuivre doit être en mesure d’évoluer pour rester compétitif à l’échelle mondiale. Pour y parvenir, un de ses grands défis sera de réduire les coûts de production des petites et moyennes exploitations, qui restent beaucoup trop élevées par rapport aux grosses exploitations.
  • Bien que le cuivre soit un métal recyclable, la forte expansion de l’exploitation minière au Chili génère un impact environnemental significatif, qui a progressivement fait prendre conscience de ses limites et de sa non durabilité.

L’innovation technologique : un tournant crucial de l’industrie minière

L’innovation technologique semble être la principale réponse pour relever ces défis. Le développement de nouvelles technologies pourrait conduire l’exploitation minière vers un progrès propre et durable.

À l’heure actuelle, le Chili développe plusieurs programmes technologiques pour que son industrie minière afin d’augmenter la valeur de l’extraction minière.

L’adoption de technologies intelligentes permettra à l’exploitation minière d’améliorer sa productivité grâce à une meilleure planification et coordination des activités. Cela atténuerait les sources possibles d’incertitude et réduirait la variabilité de l’exploitation minière.

Exemple d’une initiative technologique

La construction et le renforcement des tunnels dans les mines souterraines utilisent machines et outils modernes. Cependant, dans les projets de minier par “Block ou Panel Caving” (méthode d’exploitation à grande échelle particulièrement utile pour l’exploitation de gisements qui se trouvent à une profondeur trop grande pour être exploités par l’exploitation à ciel ouvert), ces machines n’ont pas assez d’espace pour fonctionner correctement, au niveau productif voulu.

En août 2018, l’entreprise Mas Errazuriz, leader dans l’exécution de tous types de travaux dans l’industrie minière et énergie, a décidé de relever ce défi. Le projet consistait en l’excavation du tunnel et la protection de la section par une couche de béton projeté, le placement d’un treillis métallique sur la couche de béton projeté et son assujettissement et renforcement au moyen de boulons en acier hélicoïdaux.

Après 7 semaines, plus de 40 participants ont proposé différentes solutions incluant de nouveaux outils et machines pour automatiser le processus. Aujourd’hui, 5 participants d’Espagne, du Portugal, du Royaume-Uni, d’Afrique du Sud et d’Ukraine sont finalistes. La meilleure solution (encore en phase d’évaluation) sera prototypée et testée dans un environnement minier réel (1).

La perspective du « cuivre vert »

Un autre défi que l’industrie minière doit relever est celui des émissions de gaz à effet de serre. Au cours des 15 dernières années, l’exploitation minière au Chili a augmenté ses émissions de gaz à effet de serre à un taux annuel d’environ 5,3 %, en raison de l’augmentation de la consommation d’électricité et de combustibles. Ainsi, pour relever ce défi, l’industrie minière fait la promotion de ce qu’on appelle le « cuivre vert » qui introduit des normes dans le processus d’extraction et de traitement des minéraux pour rendre cette production propre, traçable, éthique et durable. (2)

Ce « cuivre vert » serait un bon atout économique pour le pays, car il représente une réelle valeur ajoutée au cuivre, qui pourra être vendu plus cher..

Codelco, entreprise la plus entreprenante sur ce nouveau type d’extraction, veut mettre en place tout un système de traçabilité qui prendrait en compte huit facteurs : empreinte carbone, eau, territoire, communauté, droits humains, sécurité de travail, égalité des chances et éthique.

Sources :

  1. https://www.ennomotive.com/es/innovacion-tecnologica-en-mineria/
  2. https://elpais.com/economia/2018/11/22/actualidad/1542889185_146046.html