L’industrie minière au Chili

Le secteur minier : la clé de l’économie chilienne

Avec des exportations s’élevant à 38,3 milliards de dollars US en 2017, l’exploitation minière est le principal secteur économique du pays, contribuant entre 11 et 16 % du PIB sur les 20 dernières années. Secteur sur lequel repose sa croissance économique et sa prospérité, l’industrie minière dispose d’importantes capacité d’investissements et génère plus d’un millions d’emplois directs et indirects au Chili. Cette industrie représente environ 55 % des exportations totales du Chili et capte la moitié des investissements étrangers, principalement des grands pays industrialisés, comme les Etats-Unis, la Chine, l’Australie ou encore le Canada.

Depuis des décennies, le pays a su se hisser au rang de puissance minière grâce à des travailleurs et professionnels qualifiés et l’infrastructure nécessaire pour effectuer la production.

L’actuel gouvernement chilien a ainsi défini le secteur minier comme un axe fondamental de son programme et comme secteur clé de l’économie du pays pour continuer à y promouvoir les investissements. Ces investissements sont nécessaires au développement de cette industrie, clé de la croissance économique et de l’emploi dans le pays.

En somme, l’industrie minière est un secteur stratégique pour le progrès, l’innovation et la création d’emplois.

Des ressources inexploitées encore considérables

Le pays est le premier producteur mondial de cuivre, concentrant 28 % de la production. Le cuivre représente 92% des exportations de ce secteur en 2017, ce qui montre l’hégémonie du cuivre dans la production minière au Chili, où se trouvent les plus importantes mines de cuivre du monde. En effet, Escondida, Collahuasi, El Teniente figurent au top 10 du classement des plus grandes exploitations minières au monde selon mining.com (1). Pelambres, Radomiro Tomic y Los Bronces sont d’autres importantes mines se trouvant toutes sur le territoire chilien.

Le pays ne produit pas seulement du cuivre. Voici un panorama des principales ressources produites :

  • Le pays est le 2e producteur mondial de lithium, avec 54 % des réserves mondiales.
  • Le pays est aussi 2e producteur mondial de molybdène (20,5 % de la production mondiale), de nitrate et d’iode.
  • Il produit aussi à grande échelle de l’argent (15 % des réserves mondiales), de l’or (7 % des réserves mondiales), et de fer.

Avantages de l’industrie minière au Chili

Le Chili a structuré et réglementé son activité minière, afin d’en faire une opportunité d’investissement intéressante et comportant un risque limité pour des investisseurs étrangers. Ainsi :

  • Le Chili dispose d’une réglementation minière claire qui garantit le droit de propriété sur les concessions minières, jouit d’une protection constitutionnelle et repose sur des principes solides, ce qui garantit à l’investisseur cette sécurité juridique.
  • Le gouvernement a compris que le Chili pourrait devenir un pôle de développement de l’industrie de l’électromobilité / du transport électrique, en assumant un rôle clé dans l’approvisionnement en lithium et en incitant les producteurs de produits finis type batterie à installer leur capacité de production.
  • Le pays dispose de professionnels spécialisés, ainsi que d’une formation croissante en nouvelles technologies. Les entreprises consacrent d’importantes ressources pour la formation des travailleurs qui sont hautement qualifiés dans ce secteur : plus de 200 000 travailleurs travaillent à temps complet pour l’industrie minière.
  • Les infrastructures routières, énergétiques et de communication sont excellentes.

Défis actuels de l’industrie minière au Chili

L’industrie minière Chilienne est extrêmement concentrée sur la production de cuivre, ce qui l’a rend très sensible aux fluctuations économiques de ce métal, et plus généralement à l’économie en général. Un ralentissement économique se traduit en effet rapidement par une baisse des achat de cuivre, notamment par la Chine, l’un des principaux acteurs. Cependant, d’autres défis attendent l’industrie :

  • L’industrie doit connaître une évolution technologique vers une industrie 4.0, afin de pouvoir adapter les compétences de sa main-d’œuvre aux nouvelles exigences de cette évolution technologique. A moyen terme, une augmentation de 30 % des compétences actuellement requises est attendue (2).
  • L’exploitation minière de taille moyenne a un réel besoin d’innovations technologiques pour relever ses défis : des coûts de productions plus élevés que ceux des grandes sociétés, et une difficulté d’accès au financement.
  • Boom de la mobilité électrique : le lithium et le cobalt vont jouer un rôle majeur dans les prochaines années. Le gouvernement a même pour objectif à terme de devenir un pôle mondial majeur pour le développement de l’électromobilité, en jouant un rôle clé dans l’approvisionnement.

Grâce à l’émergence de technologies qui permettent la compétitivité des coûts, l’exploitation minière à moyenne échelle sera une excellente occasion d’investissement pour différents secteurs économiques.

Pour plus d’informations, voir nos études sectorielles :

Sources :

  1. https://www.mining.com/featured-article/ranked-worlds-top-copper-mines/
  2. http://www.portalminero.com/pages/viewpage.action?pageId=154543836