L’industrie de la viande au Chili : un secteur toujours en développement

Panorama de l’industrie de la viande

Le terme « industrie de la viande » décrit la production animale industrialisée moderne, l’emballage, la conservation et la commercialisation de la viande.

En 2018, les exportations chiliennes de viande ont dépassé le milliard de dollars, une augmentation de 24 % par rapport à l’année précédente. Ce chiffre consolide cette industrie comme un des principaux secteurs alimentaires du Chili en terme d’exportations. Le porc correspond à 52 % des exportations totales, le poulet à 30 %, la dinde à 10 %, le bœuf et le mouton à 4 % et 3 % respectivement.

Ces chiffres confortent le Chili comme un exportateur majeur de viande. Les efforts et les investissements, vont poursuivre la modernisation technologique du pays dans ce secteur, pour rester productif face à la compétition mondiale. En effet, le Chili étant le cinquième acteur mondial le plus important dans cette industrie, veut répondre à une demande mondiale en viande de plus en plus forte.

Le gouvernement chilien ainsi que les professionnels du secteur place de hauts objectifs pour la croissance de l’industrie. Le ministre de l’agriculture, a déclaré que la masse du bétail devait croître pour être en mesure d’approcher les grands marchés comme l’Amérique du Nord, l’Europe ou encore l’Asie de l’Est.

Elevage de bétail au Chili
Elevage de bétail au Chili

Une réelle opportunité d’investissement à long terme

En effet, le Chili a une grande opportunité sur les marchés à haute valeur ajoutée grâce à la qualité de son industrie : les avantages compétitifs de la production de pâturage, absolument conforme aux normes de bien-être animal, la qualité inégalable, des produits, pour sa santé et de ses propriétés santé. Les experts vont même jusqu’à parler de possibilités que nous n’avons pas vues dans l’histoire récente du secteur se présentent, en grande partie due à une réorganisation du marché mondial de la viande et des flux commerciaux (1). La Chine n’est pas étrangère à ce bouleversement, offrant au Chili une réelle opportunité de développer cette industrie pour au moins quatre raisons :

  • Le pays a fortement augmenté sa consommation de viande par habitant, et plus particulièrement de viande rouge, en raison de changements structurels dans ses habitudes de consommation, dus à l’émergence d’une nouvelle classe moyenne.
  • La guerre commerciale entre la Chine et des Etats-Unis a du bon pour le Chili : le porc importé des Etats-Unis est devenu beaucoup plus cher, à cause de l’augmentation des droits de douanes.
  • Les produits chiliens ne sont pas soumis à des droits de douanes pour entrer en Chine, ce qui n’est pas le cas de ses pays voisins.
  • La fièvre aphteuse n’a pas touché la viande du pays.

Les principaux défis à relever

Cependant, l’industrie de la viande est confrontée à de nouveaux défis. Les professionnels du secteur et le gouvernement vont devoir mettre en place une étroite collaboration pour les relever au mieux pour se faire une place de choix dans le monde.

Les consommateurs mondiaux sont de plus en plus au fait des problèmes environnementaux et conscients de la quantité d’énergie utilisée pour fabriquer chaque produit. Ils sont également de plus en plus sensibles aux étiquettes : le produit est-il frais, naturel, sans additif, sans sucre ajouté, sans conservateur ? La sécurité devenant importante pour eux, la traçabilité des produits devient un enjeu majeur pour cette industrie.

Les régimes végétariens sont eux aussi de plus en plus fréquents chez les consommateurs, en particulier en Amérique du Nord et en Europe, bien que ces tendances soient émergentes en Amérique latine. La demande en produits tels que steaks de soja, saucisses à base de plantes et autres substituts devrait considérablement augmenter au cours des prochaines années.

D’autre part, le bien-être des animaux est une question complexe d’intérêt public qui fait l’objet d’une attention croissante. La viande provenant d’un animal bien traité bénéficie souvent d’une valeur plus élevée. De même, les produits à connotation religieuse, tels que les produits Halal et Cacher, aura aussi un plus grand développement.

Les producteurs reconnaissent que le niveau technologique actuel est faible, des investissements dans ce secteur pourraient être les bienvenus pour améliorer la compétitivité de l’industrie. C’est particulièrement vrai dans le Sud du pays, où la gestion et l’utilisation de l’eau ont besoin d’être améliorées.

  1. https://www.elmercurio.com/Campo/Noticias/Noticias/2019/06/19/Carne-bovina-una-oportunidad-real-para-Chile.aspx?disp=1