Le secteur agricole, un nouveau défi pour le Chili

Une richesse agricole unique

Le Chili est l’un des plus grands exportateurs de denrées alimentaires au monde, exportant dans plus de 150 pays. Le pays figure parmi les dix premiers fournisseurs mondiaux pour une cinquantaine de produits.

La qualité des produits agricoles chiliens est mondialement reconnue. La géographie du pays est propice à un bon développement de l’industrie alimentaire. Du désert d’Atacama au nord à la Terre de Feu au sud en passant par la région centrale au climat méditerranéen, ce pays de 4 200 km de long offre une diversité de climats : une gamme de produits agricoles riche et variée en découle. Le territoire chilien dispose de conditions sanitaires naturelles exceptionnelles ainsi que d’institutions efficaces qui garantissent des produits de qualité.

De plus, la localisation du pays en hémisphère sud lui permet d’exporter des produits de contre-saison dans les pays de l’hémisphère nord, où se trouvent les plus grands marchés mondiaux. Enfin, son industrie de la viande est très dynamique et jouit d’une réputation mondiale.

L'agriculture au Chili
L’agriculture au Chili

Le Chili est le quatrième exportateur mondial de vin. La culture de la vigne a une part importante dans l’agriculture chilienne, mais on y trouve aussi du blé, de l’avoine, maïs, pommes de terre, poires, oignons, ails, asperges, cerises et toute une variété de produits aussi diversifiés les uns que les autres.

Les investisseurs à la recherche d’opportunités d’avenir peuvent se pencher sur le secteur alimentaire, car il constitue un choix sûr, tant la demande mondiale est en constante augmentation, notamment grâce aux changements structurels des habitudes de consommation de la classe moyenne chinoise.

Afin de rendre cette agriculture encore plus compétitive et plus durable, le secteur primaire chilien est confronté à des défis technologiques croissants pour intégrer de plus en plus d’innovations et moderniser la gestion.

Un secteur important pour le Chili, en croissance

Un des secteurs clés de l’économie du pays, l’agriculture représente 28 % des échanges commerciaux et 11 % du PIB total. Employant 20 % de la population active, ce secteur a enregistré une croissance de 4,5 % en 2018. C’est la deuxième activité économique la plus importante du pays.

46% de la production agricole chilienne est destinée aux exportations, qui ont atteint un montant de 17 milliards de dollars en 2017. Les investissements bancaires ont augmenté de pas moins de 180 % entre 2005 et 2016, témoignant de l’attractivité et du dynamisme de ce secteur.

Sur un total de 75,6 millions d’hectares au Chili, on compte 35,5 millions d’hectares consacrés à l’agriculture, à l’élevage et à la sylviculture. Ce pourcentage est déjà élevé,  mais il reste de la place pour agrandir ces zones.

Des enjeux et opportunités multiples

Le secteur agricole chilien doit faire face à de nombreux enjeux, dus en grande partie aux changements alimentaires de la population, qui devient de plus en plus sensibilisée aux aspects sanitaires et environementaux de l’alimentation. Ainsi, on observe une augmentation de la demande de produits “sains” et bio, notamment en raison de la loi sur l’étiquetage et la publicité des denrées alimentaires (« sobre la composición de los alimentos y su publicidad ») qui oblige les industries à mettre jusqu’à quatre labels sur leur produits contenant trop 1) de sucre, 2) de sel, 3) de graisse saturée, et 4) de calories.

Les produits gourmets, que ce soit aliments ou boissons représentent aussi un secteur d’avenir au Chili.

Paysage agricole Chili
Paysage agricole Chili

Avantages du secteur agricole au Chili

Outre les conditions exceptionnelles qu’offre la géographie du pays pour l’agriculture, le gouvernement a mis en place des structures claires pour favoriser l’investissement dans ce secteur :

  • L’investissement est encore compétitif en termes de prix par rapport à l’investissement dans le même secteur dans les pays plus développés. Pour les producteurs, les terrains et l’accès à l’eau est moins cher que dans certains pays plus developpés. Cet écart se réduit cependant.
  • Il est possible de produire en contre-saison, ce qui est intéressant pour des exportateurs vers l’Europe ou le continent nord-américain en particulier.
  • Le gouvernement offre des règles claires et une régulation transparente qui favorise une compétition juste et équitable : nul besoin d’être implanté depuis des années pour réussir.
  • Les terres chiliennes bénéficient d’une protection phytosanitaire exceptionnelle qui la protège de l’attaque de ravageurs.
  • En raison de leurs commerces avec d’autres pays d’Amérique latine, les plus gros revendeurs chiliens  représentent une porte d’entrée efficace à d’autres marchés.
  • La demande pour des produits de type supérieur ayant des avantages pour la santé est en pleine augmentation.

Pour plus d’informations, voir nos articles dédiés :

  1. Le secteur fruticole
  2. L’industrie viticole
  3. L’industrie de la viande